Face Making

Le blog de l’artiste peintre franco-américaine Gwenn Seemel. Les articles sont en anglais et en français, et souvent ils sont bilingues.

Faire “la Gwenn Seemel”

2014 . 11 . 06 - Comments / Commentaires (2)

- -—[English version]—- -

Il y a six ou sept ans maintenant, j’ai cherché mon nom sur Google. Ce ne fut pas ma première fois à suivre cette voie sombre mais nécessaire, mais c’était la première fois que j’ai été récompensée avec quelque chose de vraiment surprenant: le blog d’une adolescente décrivant son expérience de faire «la Gwenn Seemel» sur une peinture. Je n’avais jamais vu mon style imité par un autre artiste, de sorte que cette rencontre a provoqué un fouillis d’émotions. Malgré le désordre dans mon cerveau, on y voyait un thème: j’ai été complétement stupéfiée.

Pour être clair, la surprise que je ressentais en lisant ce poste n’avait rien à voir avec le fait qu’on utilisait mon nom pour indiquer mon style. Pendant des années déjà, on me disait de créer un filtre pour photoshop appelé «la Gwenn Seemel» qui ferait automatiquement à une photo ce que je faisais au cours de plusieurs mois avec mes pinceaux—une suggestion que je trouve à la fois flatteuse et ennuyeuse.

Donc ce n’était pas la façon dont l’adolescente parlait mais le cœur du contenu qui m’a tellement étonné. Je fus éblouie que quelqu’un pensait que mon art valait le coup d’être copié.



Gwenn Seemel et Tiffany

Jack achevé par Gwenn Seemel en 2006 et Tiffany Everett Autoportrait 2008
(Pour voir d’autres tableaux achevé en 2006, allez ici.)

Mais quelqu’un le croyait, et la maintenant-adulte-et-avec-un-site-officiel Tiffany Everett est ce quelqu’un. L’œuvre dont elle parlait est cet autoportrait charmant. À l’époque, j’ai blogué sur ​l’effet de cette découverte. En regardant ce poste, il est clair que je suivais déjà le chemin de la culture libre: j’éais heureuse d’être imitée. Ceci dit, il a fallu attendre un an avant que je précise publiquement mes sentiments sur le droit d’auteur.



Gwenn Seemel and Amanda

Harper achevé par Gwenn Seemel en 2007 et l’art d’Amanda achevé en 2010
(Pour voir d’autres tableaux achevé en 2007, allez ici.)

Mais quand j’ai admis au monde que j’étais un artiste libre, je l’ai fait avec beaucoup d’enthousiasme et, à la fin de 2010, au moment où un autre lycéen a créé ce portrait, je m’étais établie comme opposant passionné du droit d’auteur. Amanda faisait partie d’une classe dans l’Illinois avec qui j’ai communiqué par Skype pour donner des conseils aux étudiants sur comment peindre dans mon style—ce qui n’était pas du tout simple pour moi.



Gwenn Seemel et Ashlin

détail de Fille achevé en 2009 par Gwenn Seemel et l’art d’Ashlin achevé en 2010
(Pour voir l’image complète de Fille, allez ici.)

Depuis lors, on trouve mon nom sur les programmes d’art pour lycéens ainsi que sur ​​les listes d’artistes vivants qui sont accessibles et dont le style peut être imité.



Gwenn Seemel et Tom

détail de Jackson achevé en 2011 par Gwenn Seemel et l’art de Tom achevé en 2013
(Pour voir l’image complète de Jackson, allez ici.)

En conséquence, je reçois une quinzaine de requêtes chaque année de la part d’étudiants qui doivent faire des recherches sur la vie d’un artiste, puis copier son style, et j’adore ce rôle, surtout quand les élèves m’envoient des images des œuvres qu’ils ont créées après notre échange.



Gwenn Seemel and Kat

Steppen achevé en 2012 par Gwenn Seemel et Carly achevé en 2014 par Kat Larissa Elwell
(Pour en savoir plus sur la réalisation de Steppen, allez ici.)

Parfois, les artistes adultes sont inlfuencés par mon art. Quand ils le sont, ils entrent en conversation avec moi, tout comme les lycéens.



Gwenn Seemel et Cindi

David achevé 2005 par Gwenn Seemel et Janice achevé en 2014 par Cindi Oldham
(Pour voir d’autres tableaux achevé en 2005, allez ici.)

Et quand je dis qu’ils «entrent en conversation» parfois je veux dire littéralement quand ces artistes me parlent de la façon dont je les ai influencé, mais parfois je veux dire métaphoriquement. Parce que lorsque vous copiez le travail de quelqu’un, vous les invitez à participer dans votre vie. Votre travail dit un bonjour visuel à l’œuvre de l’autre artiste dans une langue qu’ils comprennent très bien.

Bien sûr, certains artistes vont répondre à votre message visuel en claquant une porte au nez—une porte en forme d’un ©—ce qui rend la conversation courte et psa très agréable. Mais d’autres, comme moi, ne feront pas comme s’ils ne voyaient pas l’imitation et ils n’essayeront pas d’arrêter la copie non plus. Nous allons plutôt prendre l’invitation au sérieux et travailler pour trouver un moyen de collaborer avec ceux qui sont inspirés par notre art.

Ce ne sera pas toujours facile pour tout le monde, mais c’est comme ça que ça se passe parfois lorsque vous demandez à quelqu’un de prendre part dans votre vie! Au moins, espérons que tout le monde peut apprendre quelque chose sur eux-mêmes avec cette échange.



Tiffany Everett illustration

illustration achevée en 2013 par Tiffany Everett

Quand je regarde l’art des artistes que j’ai inspiré, je ne peux pas m’empêcher: je suis heureuse et fière de participer dans le monde de cette manière. En même temps, je ressens un lien particulier avec Tiffany. En 2008, alors qu’elle transformait son autoportrait en regardant mon œuvre, je recherchais ma propre transformation. Je voulais comprendre comment façonner les pensées radicales que j’avais sur l’imitation et le droit d’auteur en quelque chose d’utile, et l’apparence de Tiffany dans ma vie a suscité un changement énorme et important pour moi.


UN PEU SUR LE MÊME SUJET:
- When it’s too much copying / Quand c’est trop d’imitation
- Adrienne Lewis and me: 2 painters, 1 technique / Adrienne Lewis et moi: 2 peintres, 1 technique
- Learning from copying / Apprendre avec l’imitation


CATÉGORIES: - Featuring artists - Philosophy - Uncopyright -


Gwenn Seemel sur Liberapay     Gwenn Seemel sur Patreon

(2) Comments / Commentaires: Faire “la Gwenn Seemel”

-- Amylee -- 2014 . 11 . 06 --

Ça fait toujours plaisir de recevoir des demandes d’étudiants qui souhaitent s’inspirer de notre travail. D’ailleurs quand je reçois les photos des œuvres, je suis fan et j’en fais des articles comme celui-ci http://www.amylee.fr/2011/02/back-to-school-mes-tableaux-inspirent-un-professeur-et-des-eleves/
L’inspiration dans ce cas là ne me dérange pas, bien au contraire !

En revanche, ce qui me fait grincer des dents c’est lorsqu’un artiste sans imagination reprend l’œuvre d’un autre artiste sans rien changer à la composition (même sujet, même couleur, même tout). Un simple copier-coller et surtout un business rondement mené par derrière. Aucune inspiration dans ce cas-là !

--- -- - --- - ---- - ---- - --- - -- ---

-- Gwenn -- 2014 . 11 . 07 --

@Amylee: Mais quand on ne change rien or presque rien à la composition, c’est plus facile à tracer l’artiste qui est à l’origine de la composition. Même si une personne ne cherche pas l’artiste originel tout de suite, il y a la possibilité de découverte et finalement la joie de découvrir l’artiste qui peint de sa passion et non pas d’une envie de gagner de l’argent tout simplement. Par contre, quand le style ou le look d’un artiste est copié, c’est plus difficile à tracer l’origine et à être sûr de l’influence. Just a thought!

--- -- - --- - ---- - ---- - --- - -- ---

Add a comment / Ajouter un commentaire

Name / Votre nom:

Email / Votre e-mail:

(Visible only to Gwenn / Visible uniquement pour Gwenn)

URL / Votre URL:

(Optional / Facultatif)

Comment / Commentaire:

(You can use / Vous pouvez utiliser: < a >, < b >, < i >)

 Remember me for next time. / Retenez mes coordonnées.

 Email me new comments. / Abonnez-moi au fil de discussion.

Please enter the characters you see below / Veuillez rédiger le mot que vous voyez ci-dessous: