Face Making

Le blog de l’artiste peintre franco-américaine Gwenn Seemel. Les articles sont en anglais et en français, et souvent ils sont bilingues.

Ce que la photographie a offert à l’art

2011 . 08 . 19 - Comments / Commentaires (0)

This post was originally published in English two years ago.  It’s about how photography saved art.

Le 19 août 1839, l’État français fait officiellement l’acquisition de l’invention de Nicéphore Niepce et Louis Daguerre pour l’offrir au monde.  C’est ainsi qu’un processus chimique commercialement viable pour la fixation des images projetées dans une camera obscura est devenu accessible au public.  Cent soixante-douze ans plus tard, tout le monde de l’art est encore sous le choc de l’annonce.

Auparavant, le but de l’art avait été d’imiter la vie le plus fidèlement possible, mais la photographie a contesté cet objectif.  Même si certains artistes ont continué (et continuent aujourd’hui) sur ce chemin, le daguerréotype et tous les procédés photographiques ultérieurs ont mis un terme à la quête du réalisme qui empoisonnait l’art occidental depuis trop longtemps.

Et heureusement!  La photographie a permis aux peintres d’abandonner l’imitation servile de la vie et de reprendre les marques expressives et l’invention imaginative.  À cause de la photographie, les peintures et les œuvres de tous les médias (y compris la photographie) sont autorisés à évoquer le monde au lieu de le représenter.

De plus, dès le début, la photographie a été un outil important pour les peintres.  Ils l’ont utilisée pour enregistrer les accessoires et les éléments de fond qu’un artiste ne pouvait toujours voir en personne.  La photographie leur a même permis d’éliminer d’innombrables heures de travail avec un modèle qui posait et qui n’arrivait pas toujours à ne pas bouger.

Et c’est ce dernier avantage qui a eu d’importants effets sur mon propre travail.  Je suis convaincue que les meilleurs portraits sont ceux qui révèlent la façon dont le sujet respire et se tient, et il est impossible de saisir ceci avec la peinture sans l’aide d’un appareil photo moderne.*  La photographie améliore la peinture.



Andrea

Lorsque je me suis mise au travail sur un double portrait d’Andrea…



Paula

...et de Paula pour leur mariage, à l’origine j’ai pensé que je pourrais utiliser deux photos.



dessin pour un double portrait

J’ai joué un peu avec différentes possibilités.  J’ai fait plusieurs croquis et j’ai même dessiné au fusain directement sur la toile afin de voir les compositions potentielles en taille réelle.



Andrea et Paula

Mais je n’étais pas satisfaite.  À plusieurs reprises, je me suis retrouvée à examiner cette photo.  Elle représente un moment naturel qui exprime tant de choses sur le rapport entre les deux sujets de ce portrait.



peindre un double portrait

Alors que je commençais à travailler avec cette image, j’étais en train de lire De Kooning: Un maître américain, une biographie par Mark Stevens et Annalyn Swan.  C’est étrange, mais ce livre m’a fait peindre différemment.



peindre un double portrait

Je n’avais pas beaucoup de confiance en moi pour créer un double portrait, et les descriptions du processus de de Kooning m’ont aidées à surmonter mon inquiétude.  J’ai tendance à préférer des peintures qui ont l’air un peu brut—des images qui ne sont pas trop travaillées.  En lisant comment de Kooning arrivait à son expressionnisme abstrait, je me suis rappelée que cet aspect pas trop travaillé peut parfois prendre beaucoup de travail.



peindre un double portrait

Une partie de ma préoccupation avec le double portrait venait du fait que j’en ai fait si peu au fil des ans. (C’était aussi l’une des raisons pour laquelle je voulais en faire un pour Paula et Andrea).



peindre un double portrait

J’ai fait mon premier double portrait en 2007.  Cette image était un mélange de trois photos: l’une du visage de la mère et l’une de celui de la fille avec une troisième pour le corps et les bras du bébé.



peindre un double portrait

Je savais que ce tableau de 2007 avait l’air forcé, mais cela ne me gênait pas.  Je voulais que la peinture de l’enfant soit saisissante et l’étrangeté de l’image ajoutait à l’effet que je voulais créer.



peindre un double portrait

Mon deuxième double portrait date du début 2009.



peindre un double portrait

Cette fois-là, je me suis efforcée d’obtenir une photo de référence unique.  J’avais appris qu’il est beaucoup plus facile de construire et de reconstruire la composition dans l’appareil photo que sur la toile.



peindre un double portrait

Cette leçon a influencé ma décision de peindre à partir de l’image de Paula et Andrea dans leur moment tendre.  Il était important pour moi que leur double portrait ait un aspect naturel et non pas fabriqué.



peindre un double portrait

Tout de même, je travaillais à partir d’une photo partielle et j’ai dû inventer le coude d’Andrea.



peindre un double portrait

Je me suis laissée emportée en essayant de peindre son bras droit…



peindre un double portrait

...et le résultat n’était pas terrible!



peindre un double portrait

Toujours faux.



peindre un double portrait

Encore pire!



peindre un double portrait

Je m’y remets.



peindre un double portrait

Ici, j’avais presque réglé les questions du coude d’Andrea.  J’ai commencé à introduire un nouveau élément, quelque chose qui venait de l’interview que j’avais faite avec Paula et Andrea: les touches de machine à écrire.



une machine a ecrire

Andrea adore les machines à écrire et elles ont joué un rôle important dans ses rapports avec Paula.  La preuve: nous avons tapé nos messages sur des cartes pour le livre d’or de leur mariage!



peindre un double portrait

J’ai utilisé une suggestion de touches un peu partout pour unir la composition.



peindre un double portrait

Et même si cela n’a rien à voir avec de Kooning, j’ai senti un lien avec lui quand je travaillais de cette façon—une sorte de liberté dans ma manière de répondre à la toile avec mes pinceaus.



peindre un double portrait

Avec ce tableau, j’ai révisé encore une fois ma définition de la ressemblance. Même s’il est toujours important pour moi que mes portraits ressemblent à leurs sujets, je veux aussi exploiter le cadeau que la photographie a offert à l’art: je n’éprouve pas le besoin d’être trop littérale, même lorsque je peins des portraits ressemblants.



Andrea et Paula

Gwenn Seemel
Andrea et Paula
2009
acrylique sur toile
119 x 89 centimètres
(détail plus bas)



Andrea et Paula

____________________________________________________________________________________

*Les premiers appareils photo nécessitaient de longues expositions et ne pouvaient pas capter des moments dynamiques.
____________________________________________________________________________________


UN PEU SUR LE MÊME SUJET:
- Painting a double portrait / Peindre un double portrait
- Juxtaposition / La juxtaposition
- My own color theory / Ma théorie des couleurs


CATÉGORIES: - En français - Drawing - Philosophy - Photography - Portraiture - Process images -



Vimeo     YouTube     Twitter     GooglePlus     LinkedIn     Pinterest     Facebook     RedBubble     Bloglovin


(0) Comments / Commentaires: Ce que la photographie a offert à l’art

Add a comment / Ajouter un commentaire

Name / Votre nom:

Email / Votre e-mail:

(Visible only to Gwenn / Visible uniquement pour Gwenn)

URL / Votre URL:

(Optional / Facultatif)

Comment / Commentaire:

(You can use / Vous pouvez utiliser: < a >, < b >, < i >)

 Remember me for next time. / Retenez mes coordonnées.

 Email me new comments. / Abonnez-moi au fil de discussion.

Please enter the characters you see below / Veuillez rédiger le mot que vous voyez ci-dessous: